•  

     

     

     

     

    Judy Garland(1922-1969)

     

     

     

    Qui se souvient encore de ce classique de la comédie musicale américaine : The Wizard of Oz.....réalisé en partie en noir et blanc et une partie en technicolor en 1939 et qui rafla 6 Oscars.

    Qui se souvient de cette jolie jeune fille aux boucles brunes qui chantait "Over the Rainbow" ?

     

     

     

    Elle s'appelait Judy Garland.....et elle est morte d'une overdose d'alcool et de médicaments le 10 juin 1969.

     

    Mais qui se cachait vraiment derrière le masque de l'actrice un peu gauche de ses débuts, de la chanteuse à la voix puissante et mélodieuse ?

     

    Une petite fille fragile née un jour de juin 1922 à Grand Rapids, Minnesota.....

     

    Judy Garland(1922-1969)

     

    Ses parents Ethel et Frank Gumm sont dans le spectacle.....Frank tient un petit théâtre et Ethel joue du piano, parfois pour accompagner les films muets. Et bien sûr les enfants sont mis à contribution.

    Frances Ethel Gumm, mieux connue à l'époque sous le nom de "Baby Gumm" commence sa carrière à l'âge de 2 ans.

    Elle monte sur scène pour chanter avec conviction et innocence "Jingle Bells"....un chant de noël américain......

    Elle chantera dès lors avec ses deux sœurs aînées : les Gumm's sisters

    Les voici, peu de temps avant que Frances Ethel ne monte à Los Angeles avec sa mère.

     

    Judy Garland(1922-1969)

     

     

    Mais déjà derrière ce charmant tableau de famille, il y a un cadavre dans le placard.....

     

    Frank Gumm, probablement gay ou tout du moins bi sexuel, fuit régulièrement femme et enfants, les laissant à leurs tournées ou leurs passages en radio...pour courir le gigolo.....Ce qui dans l'Amérique hyper puritaine des années 30 était très mal vu.

    Ethel le surprend dans les bras d'un beau et jeune garçon....et décide de quitter le Minnesota pour Los Angeles et Hollywood avec ses filles....Pour Frances, c'est un déchirement, elle adorait son père.

    Mais, sa mère est ambitieuse, elle veut au moins qu'une de ses filles tente sa chance à Hollywood. Et ce sera la plus jeune de ses filles Baby Gumm qui sera sacrifiée pour son malheur au monde impitoyable du cinéma américain de l'époque.

     

    Ethel et Frances courent les grands studios mais le nom de la petite, âgée de 13 ans, pose un petit problème.....Le patronyme surtout...Gumm ....pas trop "bankable"....et puis ça fait penser à chewing gum.....

     

    Elle signe un contrat de 7 ans à la MGM, en blanc......et là commence sa vraie descente aux enfers....dans l'enfer des addictions aux médicaments, puis à l'alcool avec la bénédiction de sa mère Ethel et du patron de la Metro Goldwynn Mayer......Elle a 13 ans.

    Le studio lui impose le nom de scène de Judy Garland.....et le masque de la drogue se pose sur le visage resplendissant de fraîcheur de Frances  Gumm avec la complicité de sa mère.

     

    LB Mayer est connu pour diriger son studio de cinéma d'une main de fer : chez lui la devise pour les acteurs sous contrat : Marche ou crève".....Dans le cas de la petite Judy, ce sera vraiment le cas....Jamais, durant la durée de son contrat, LB ne lui a dit gentiment : "Bonjour Judy" ou " Beau travail aujourd'hui, bravo ma puce".....Pour lui, seul l'argent comptait....et tous le moyens étaient bons pour ça, y compris, doper les acteurs.

     

     

    Judy Garland(1922-1969)

     

     

     

     

     

    Judy Garland(1922-1969)

     

     

     

     

     Avant de tourner le magicien d'oz, cette adorable gamine avait fait une petite apparition dans  "Broadway Melody 1936" ou elle écrit une lettre de fan à Clark Gable, la vedette de l'époque.......La gamine rayonne de fraîcheur et de spontanéité dans ce "clip", et cette voix puissante, elle l'avait déjà à 13-14 ans.....

     

     

     

    Elle est également la partenaire d'un autre adolescent sous contrat à la MGM.....Mickey Rooney, acteur vedette de la série des Andy Hardy.....

    En fait, il travaille déjà dans le cinéma depuis l'âge de 7 ans. A lui aussi, Hollywood lui a volé son enfance et son adolescence.

     

    En voici quelques extraits.......

     

     

     

     

     

     

     

     

    Extrait du film "Love finds Andy Hardy" de 1938, avec Mickey Rooney.

     Dans cette jolie séquence où elle chante : "In between"....entre deux ....elle dit qu'elle est déjà trop vieille pour jouer à la poupée et encore trop jeune pour penser aux garçons.Tourné juste avant le premier tour de manivelle du Magicien d'Oz....On a peine à croire que cette jolie jeune fille de seize ans, fraîche comme une rose et jolie comme un cœur, commence à être accro aux amphétamines pour avoir du peps et perdre du poids.

    Et aux barbituriques pour pouvoir dormir

     

     

     

    En novembre 1938, le tournage du Magicien d'Oz commence......Judy a 16 ans, a tout d'une jeune fille en fleur....elle est donc hors course pour le moment. LB Mayer, veut soit Deana Durbinn ou Shirley Temple, plus proches en âge de l'héroïne que notre amie.

    Les deux gamines sont indisponibles.

    Et ça ce n'est pas du goût du patron qui déteste son physique de jeune femme. Sous le costume de Dorothy, elle souffre le martyre....Sanglée dans un corset qui lui aplatit la poitrine, coiffée avec des nattes, elle l'a l'air d'une gamine de 12 ans, alors qu'elle en a 17.

     

     

     

     D'ailleurs, ça se voit sur l'écran, dans la partie en couleur. La jeune fille est gauche, mal à l'aise.

    Sous son  maquillage, elle est d'une pâleur et son regard est comme éteint. Comme si on essayer d'étouffer sa joie de vivre. Certes, elle joue son rôle avec brio et chante avec une voix pure et claire. Mais on voit très bien qu'elle est service commandé. Il n'y a aucune spontanéité dans son jeu. Elle joue à l'économie..... 

    Pour lui donner de l'énergie, et lui faire perdre du poids,  ordre est donné au médecin du studio de lui prescrire de la benzédrine. Et pour dormir, du Seconal.....Et le lendemain, hop un comprimé de benzédrine pour pouvoir tenir toute la journée et en rentrant, avant d'aller coucher, une pilule de Seconal....Parfois 7 jours sur 7. Pas un instant de repos ou de répit "in the dream factory". Ah oui, c'était l'usine....Et les journées de travail de 15 heures n'étaient pas rare à la MGM. LB Mayer exploitait ses acteurs comme pas un. Pour lui, ce n'était pas des êtres humains, mais des choses, taillables et corvéables à merci.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au vu de ces petits clips, je me pose une question. Pourquoi a-t-on prescrit à une adolescente des doses aussi massives d'amphétamines et de barbituriques, dont à l'époque ( fin des années 30 jusqu'au années 60 ), on ignorait les effets secondaires et la dangerosité de ces pilules dites miracle.

    Le médecin du studio ? Possible, mais il était employé par la MGM....et obéissait aux ordres de LB Mayer. Et s'il trouvait à redire, il était purement et simplement viré, et un autre prenait sa place.

     

    Comme on le voit dans le deuxième clip : En 1941, Judy a 19 ans et répète les chorégraphies pour son prochain film....En plein milieu d'une séance de claquettes plutôt intensive, elle s'évanouit d'épuisement et de faim. Oui,  vous avez bien  lu, de faim !!!

    On appelle le médecin du studio. Mais cette pourriture, au lieu de lui prescrire quelques semaines de repos et de manger à sa faim, il lui augmente sa dose de benzédrine et de Seconal ( un puissant barbiturique )....Et Judy reprend le travail sans pouvoir prendre ne fût-ce qu'un seul  jour de repos.

     

    Aujourd'hui, heureusement de telles pratiques n'ont plus cours. D'ailleurs, la loi californienne interdit l'usage d'amphétamines, et le fait d'en donner aussi facilement à un mineur d'âge est un crime passible d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à la perpétuité.

    Mais, à l'époque...non.....C'était même permis, puisque, prescrit par un médecin.

     

    Dans le clip suivant, Judy poursuit sa descente aux enfers et commence à attenter à ses jours.

    Sa première tentative est un appel au secours, à l'époque où elle découvre que son mari et père de sa fille Liza, la trompe, non pas avec une femme, mais avec un homme.

    Hein !!! le grand réalisateur et metteur en scène de plusieurs grands films, comme Meet me in Saint-Louis, Le Pirate, tournés avec en vedette sa propre épouse, et plus tard un chef-d'oeuvre : Lust for life, avec Kirk Douglas et Anthony Quinn..... un gay !!!!......C'est vrai qu'avec Louis B. Mayer comme patron, valait mieux cacher ça, il était homophobe au possible

     

    Dans ce petit clip il parle de son épouse comme quelqu'un de très doué, dotée d'un potentiel immense et d'un talent fou.....Et il l'adorait....

     

     

     

     

     

     

     

    Ce n'est qu'au moment de la lune de miel à New York qu'il découvre que la jeune mariée est accro aux médicaments qu'on lui  prescrivait depuis son adolescence. D'ailleurs, lorsqu'ils se promènent, un soir le long de l'East River, elle jette devant lui son flacon maudit dans le fleuve. Elle ne veut plus de cette vie là, elle veut avoir un enfant, fonder le foyer stable qu'elle n'a jamais eu. Pour la maternité, son vœu s'est réalisé, le 12 mars 1946, Liza Mae Minnelli venait au monde. Elle sera plus tard aussi célèbre que sa mère.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique