• 1er août 1914

     

    L'été est brûlant, les moissons battent leur plein... En juin, j'ai obtenu mon certificat d'études et en octobre prochain, j'irais au collège...Mes parents ont donné leur accord.

    Hier , nous avons célébré les noces de Louise et René qui vient d'avoir son diplôme de médecin...Ils vont s'installer à Verdun le long des quais de la Meuse. Mon beau-frère va reprendre le cabinet de son père.

    Aujourd'hui j'aide papa à nettoyer la forge et après ça j'irai jouer au piquet avec les copains.

    Nous achevons de ranger les outils lorsque nous entendons sonner les cloches....Ce qui fait dire à Papa : " décidément" y en a qui choisissent leur jour pour se marier".....Drôle de sonnerie pour un mariage.....En attendant, c'est vrai qu'elles sonnent de façon bizarre ces cloches....Bientôt elles commencent à sonner en même temps.

    Et du coup, je comprends...Le tocsin.......

    Puis roulement de tambour d'Anatole, le crieur public, demande aux hommes de se rendre à la mairie...Les familles suivent...et voilà ce que nous découvrons sur le mur de la mairie.....

     

     

    1er août 1914

     

     

    Et dans la presse :

     

     

    1er août 1914

     

     

     

     

     

    1er août 1914

     

     

     Nous sommes anéantis.....Louise qui vient de se marier.....René sera sûrement mobilisé....Ils auront sûrement besoin de médecins .....

    Madeleine sanglote, son fiancé Emile va partir aussi....

     

    Et dans le fond de pièce dans son fauteuil, le grand-père, la main en cornet commence à gueuler : "qu'est ce qui se passe ?"....Et mon père de répondre : " On mobilise papa"...."nom de Dieu, les Prussiens reviennent, tu verras fils, ils vont remettre ça ces fumiers"....

    Sur la place, certains fanfaronnent déjà : " à Berlin !!!!", "on va lui faire bouffer ses moustaches au Kaiser"...." nous serons de retour pour Noël"

     

     

    1er août 1914

     

     

     

     

    1er août 1914

     

     

     

     

    1er août 1914

     

     

     

     

    1er août 1914

     

     

     Papa ne s'en fait pas trop, il est trop âgé pour être mobilisé...Mais mes frères, Fulgence et Gaston, à deux mois de la quille, vont devoir rempiler pour la durée de la guerre....En espérant qu'elle ne dure pas trop longtemps.

    Jules ne se tracasse pas de trop...Il a été réformé pour cause de tuberculose.

    Il est loin, dans son sanatorium en Suisse....De temps en temps, il rentre à la maison....mais on ne le voit guère.

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :